Bronchite : A quoi cela ressemble t-il ? Focus sur cette maladie

Une toux qui persiste et qui se veut insistante, accompagnée de flegme ou de mucus fait partie des symptômes les plus annonciateurs de la bronchite. Faire face à une congestion des poumons ainsi qu'à une respiration sifflante signifie également que la bronchite est imminente.

La toux reste la manifestation principale de la maladie. Elle peut subsister pendant des jours, voire deux semaines dans certains cas. La toux étant sèche au début de sa manifestation, finit par devenir grasse. Des crachats purulents apparaissent et la respiration se fait rapide et plus ou moins difficile.

Attention aux nez encombrés, aux fièvres, aux courbatures et aux sécrétions épaisses de la gorge.

À noter que la bronchite peut être aigüe, tout comme elle peut être chronique.

La bronchiteaigüe engendre nécessairement une toux sèche suivie par une toux productrice de mucus épais, en l'espace de quelques jours seulement, voire quelques heures. Le flegme est généralement jaunâtre et peut virer vers du verdâtre. Suite à une quinte de toux, respirer ne se fait plus sans douleurs thoraciques. Quant aux autres symptômes, ceux-ci peuvent fortement ressembler à ceux du rhume, à savoir la fatigue, les maux de gorge, etc. Une fièvre peu élevée d'environ 38°C peut s'étaler sur à peu près 4 jours.

Mais si celle-ci dépasse les 7 jours, il serait préférable de consulter le médecin. En effet, elle pourrait être due à une infection bactérienne.

La bronchite chronique est détectée lors d'une inflammation des bronches causant des crachats pouvant durer plusieurs mois par an. Dans le cas où elle deviendrait de plus en plus fréquente, elle pourrait évoluer vers une insuffisance respiratoire, absolument à surveiller.

Bronchite

Comment soigner une bronchite ?

La bronchite chronique n'est à priori pas curable. Il serait uniquement possible de réduire ses symptômes. Généralement, les radios thoraciques et les traitements antibiotiques à base d'amoxicilline sont prescrits.

Par ailleurs, il est possible d'envisager des séances de kinésithérapie respiratoire.

La bronchite étant bénigne, les traitements ne sont pas systématiquement administrés. Du paracétamol peut être utilisé dans le cas où le malade serait fiévreux ou souffrirait de maux de tête.

En revanche, les médecins ne préconisent pas la prise d'antitussifs puisque la toux permet de se débarrasser du mucus et d'évacuer les voies respiratoires.